23 May 2013

KBL s’inscrit dans la stratégie du Luxembourg 

By Paperjam

KBL epb focuses on attracting ultra high net worth individuals who own more than $30 million in order to realize its growth strategy and become a top 20 leading private bank by 2015

La banque privée, qui prépare un changement de marque, a présenté ce jeudi les trois nouveaux membres de la direction: Frédéric Genet, CEO, Professional Services, Marc Lauwers, Chief Operating Officer et Yves Stein, CEO, Private Banking. Ils en ont dit plus sur la nouvelle orientation de l’établissement vers la clientèle haut de gamme.

«Ce que KBL veut faire, c’est aussi ce que le Luxembourg veut faire.» Frédéric Genet, nouveau CEO Professionnel Services de KBL, a résumé ainsi la stratégie de l’établissement détenu à 100% par Precision Capital, son actionnaire qatari.

«L’objectif est de se développer vers la grande clientèle fortunée internationale, les UHN (Ultra High Networth). Nous voulons tenir compte de la nouvelle réalité», a ajouté l’ancien patron de SGBT, en charge de fournir tous les services à cette clientèle très haut de gamme visée.

La nouvelle réalité, c’est la fin du secret bancaire, avec le passage progressif à l’échange automatique d’informations, qui conduit les clients traditionnels de KBL à chercher à régulariser leur situation fiscale dans leur pays de résidence, en particulier en Belgique. Le ministre des Finances Luc Frieden prépare la Place depuis longtemps à cette évolution. Il invite les acteurs financiers à se repositionner sur une autre clientèle plus haut de gamme, plus habituée à la Suisse qu’au Grand-Duché.

Première présentation

Frédéric Genet se présentait pour la première fois à la presse en même temps que les deux nouvelles recrues de la direction de KBL: Marc Lauwers, Chief Operating Officer (ancien directeur de la division banque de détail de chez Belfius en Belgique) et Yves Stein, CEO Private Banking (ancien CEO de l'Union Bancaire Privée).

«Quand j’ai entendu parler du projet KBL, j’ai été intéressé. Le marché subit une grande transformation qui va accélérer la consolidation. La banque est très bien positionnée pour faire face à ces changements», a indiqué Yves Stein.

«La seule banque à dimension européenne avec un siège au Luxembourg, c’est KBL», a ajouté Frédéric Genet.

Taille critique

KBL cherche à atteindre une taille critique, en visant des acquisitions dans trois pays: Espagne, France et Pays-Bas. Une enveloppe de plusieurs centaines de millions d’euros a été mise à disposition par l’actionnaire.

Une énorme partie du potentiel réside, selon les trois dirigeants, dans une meilleure coopération entre les différents pays. La banque compte aussi sur un changement de marque et l’abandon du signe KBL pour prendre un nouveau départ. «La marque est un des vecteurs les plus importants en banque privée», a estimé Yves Stein.

«Le changement de brand du groupe est fort probable, car nous voulons vivre une nouvelle histoire. Nous sommes dans une phase de réflexion avancée», a ajouté Marc Lauwers.