Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Business

En attendant le « Black Friday »

26 novembre 2014

Jadis, les gens associaient habituellement le terme de « vendredi noir » à un vent de panique financière, à un krach boursier ou à la faillite d'investisseurs. En 2014, le « Black Friday » est plus prosaïquement un événement commercial en vogue, un phénomène typiquement américain qui conquiert peu à peu la vieille Europe.

LIRE LA SUITE

La bulle IPO peut éclater

15 octobre 2014

Les bourses européennes ont reçu un sérieux coup de semonce au cours de la première semaine d'octobre. Mais la contreperformance de deux IPO dans lesquels beaucoup d'espoirs étaient fondés pourrait finalement avoir quelque chose de positif.

LIRE LA SUITE

Déménagement des grandes sociétés

03 septembre 2014

Les observateurs économiques et financiers du monde entier suivent avec intérêt l'attitude qu'adoptera le législateur américain devant la tendance croissante des « inversions ». Ce mécanisme d'optimisation fiscale consiste pour les entreprises à déplacer leur siège social dans un autre pays, généralement en fusionnant ou en rachetant un partenaire à l'étranger.

LIRE LA SUITE

Juste milieu pour les télécoms

15 juillet 2014

Les régulateurs télécom européens souhaitent encourager la concurrence et protéger les clients, tandis que les géants des télécommunications du Vieux Continuent, de leur côté, souhaitent réaliser des opérations de fusion et écarter les concurrents qui bradent les prix.

LIRE LA SUITE

Rachats transatlantiques

03 juin 2014

Les offres de rachat par des groupes américains d'un géant pharmaceutique britannique et d'un fournisseur d'énergie français illustrent bien la complexité politique et réglementaire des transactions transatlantiques, en particulier quand les entreprises visées sont considérées comme faisant partie du patrimoine national. Néanmoins, le résultat peut parfois bousculer les stéréotypes.

LIRE LA SUITE