Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Business

26 novembre 2014

En attendant le « Black Friday » 

Jadis, les gens associaient habituellement le terme de « vendredi noir » à un vent de panique financière, à un krach boursier ou à la faillite d'investisseurs. En 2014, le « Black Friday » est plus prosaïquement un événement commercial en vogue, un phénomène typiquement américain qui conquiert peu à peu la vieille Europe.

Faisons un saut dans le temps. Le vendredi 24 septembre 1869, deux financiers tentèrent d'effectuer un « corner » sur le marché de l'or à New York. Cette manipulation incita le gouvernement américain à libérer 4 millions de dollars en or sur le marché, entraînant la chute libre des prix. Quatre ans plus tard, l'effondrement du cours des actions à la bourse de Vienne, le vendredi 9 mai 1873, fut considéré comme le déclencheur d'une crise économique en Europe.

Cependant, le « Black Friday » marque aujourd’hui le début de la saison commerciale précédant les fêtes de fin d'année aux États-Unis. Cette appellation a été inventée par la police de Philadelphie pour décrire le chaos provoqué par les milliers d'acheteurs prenant d'assaut les magasins de la ville le jour suivant Thanksgiving (le quatrième jeudi de novembre). Le phénomène est devenu, au cour d’un demi siècle, une institution à travers les États-Unis.

Ces dernières années, les sites d'e-commerce et les multinationales ont importé le « Black Friday » (et son jeune cousin « Cyber Monday », trois jours plus tard) de ce côté-ci de l'Atlantique. Au Royaume-Uni, Amazon et Asda, une filiale du géant américain Walmart, ont été les premiers à offrir des remises spéciales, mais les enseignes britanniques traditionnelles, comme les grands magasins John Lewis ou les supermarchés Sainsbury’s, leur ont rapidement emboîté le pas.

Amazon a également contribué à populariser l'événement en France, de concert avec des acteurs de l'e-commerce mais aussi avec la Fnac, le plus gros revendeur de l'Hexagone dans le domaine des médias et de l'électronique, et la chaîne d'hypermarchés Auchan. En Allemagne, les premières promotions « Black Friday » sont apparues en 2009 et constituent désormais une date incontournable du calendrier commercial.

Ces évènements ne manquent pas d'inquiéter certains membres du secteur, qui craignent que les clients, tellement habitués aux produits démarqués avant la saison des vacances, ne veuillent plus acheter à prix plein. D’autres, cependant, sont tout simplement ravis d'accueillir les clients dans leur magasin ou sur le site web.