Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Business

15 octobre 2014

La bulle IPO peut éclater 

Les bourses européennes ont reçu un sérieux coup de semonce au cours de la première semaine d'octobre. Mais la contreperformance de deux IPO dans lesquels beaucoup d'espoirs étaient fondés pourrait finalement avoir quelque chose de positif.

En Allemagne, les actions de l'incubateur de startup Rocket Internet ont perdu pas moins de 27 % à la suite de son IPO début octobre, avant de se reprendre quelque peu par la suite. L'enseigne de vente en ligne de vêtements et chaussures Zalando, quant à elle, a vu son titre plonger de plus de 20 % après son entrée en bourse avant de rebondir.

Les investisseurs plaçaient beaucoup d'espoirs dans ces startups technologiques, mais ces dernières sont entrées sur le marché dans un environnement plus volatil que jamais en raison de l'inquiétude des investisseurs à propos de sujets aussi divers qu'Ebola ou le ralentissement de la croissance dans la zone euro. Cette flambée de volatilité a incité les souscripteurs à annuler le IPO de Spie, une société française de services d'ingénierie qui espérait réunir jusqu'à 1,2 milliard d'euros dans l'opération.

Mais l'économie ne se limite pas au marché des IPO, où les investisseurs basculent rapidement de l'optimisme débordant au découragement le plus profond. La réponse fraîche apportée à ces IPO prometteurs n'est pas sans rappeler les aléas de la bulle dot.com de la fin des années 90, au moment du lancement par la bourse de Francfort du Neuer Markt, une plate-forme de trading dédiée aux actions technologiques. La plateforme ne survécut que jusqu'en 2003 en raison de la disparition prématurée d'un grand nombre de sociétés qui la composaient.

Par rapport à la même période en 2013, le nombre de IPO européens a plus que doublé au cours des neuf premiers mois de cette année, mais les investisseurs restent beaucoup plus prudents aujourd'hui qu'ils ne l'étaient au plus fort du boom.

La leçon à tirer de ces récents développements est que l'exubérance irrationnelle du marché a ses limites, et il se peut que les investisseurs retiennent les leçons de l'éclatement de la bulle dot.com il y a plus de dix ans.