Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Business

27 juillet 2016

Lentement mais sûrement 

Dominé par des changements technologiques fulgurants, le secteur du voyage d’affaires a su tirer son épingle du jeu dans un paysage économique morose et n’a cessé de croître, lentement mais sûrement.

Même si cette croissance s’est montrée modeste, des entreprises spécialisées comme Uber, Lyft et Airbnb ont toutes emboité le pas de ce marché porteur et en attente de nouveaux services.

Ainsi, la concurrence entre les différentes agences de voyage s’est fortement intensifiée ces dernières années.

Il y a deux ans, pour tenter de profiter des opportunités offertes par le marché du voyage d’affaires, Uber lançait Uber for Business et signait dans la foulée un partenariat avec l’entreprise leader de la gestion des notes de frais et déplacements professionnels, Concur Technologies. Dans le même temps, Lyft, son rival, signait un accord stratégique avec Apple.  

Face à ses autres concurrent en ligne, comme HomeAway, qui profitent du fait que les réservations en hébergement collaboratif pour les voyages d’affaires aient augmenté de 58 % l’année dernière, Airbnb a également renforcé ses efforts pour attirer davantage de voyageurs d’affaires.

Ces voyageurs, toujours à l’affut d’options de voyage personnalisées et de libre-service, forment 10 % de la clientèle d’Airbnb. Ce pourcentage est appelé à augmenté, d’autant que les études montrent que dans certains cas les entreprises peuvent économiser jusqu’à 37 % en utilisant les services d’Airbnb.

La société a récemment scellé des accords avec trois importantes agences de voyage : American Express Global Business Travel, BCD Travel et Carlson Wagonlit Travel, ce qui lui a permis de sérieusement accélérer son développement dans le voyage d’affaires.

Il est intéressant de noter que bien que le secteur du voyage d’affaire cherche à adapter rapidement son offre de services, il n’en va pas de même pour la croissance du secteur du voyage en général.

Selon une récente étude publiée par la Global Business Travel Association (GBTA), les dépenses mondiales en matière de voyage d’affaires ont atteint 1,2 mille milliards de dollars l’année dernière, soit un bond de 5 % par rapport à 2014. En outre, le marché devrait atteindre 1,3 mille milliards de dollars cette année, soit une augmentation de 100 % par rapport à l’an 2000, et devrait augmenter de près de 6% chaque année jusqu’en 2020.

Malgré cette croissance, le secteur a du faire face à beaucoup de volatilité ces quinze dernières années.

Le secteur a par exemple dégringolé dans les 18 mois qui ont suivi la crise financière mondiale de 2008, revenant à la croissance au prix d’incroyables efforts. Il a enregistré une belle reprise en 2010 et 2011, mais la croissance a été mesurée et stable depuis.  

Avec de nombreux risques liés aux évènements imprévisibles comme l’issue du vote du Brexit, les menaces terroristes, les situations économiques locales et mondiales, le récent coup d’Etat en Turquie ou encore les élections à venir aux Etats-Unis, la prudence reste de mise dans les prévisions pour le secteur du voyage d’affaires.

Cela étant, ces voyages atteignent tout de même des sommets dans certaines régions du monde.

Cette année, le marché chinois du business travel a ravi la première place aux États-Unis et devrait croître de 10,1 %, contre seulement 1,9 % aux USA. Malgré une économie chinoise marchant au ralenti, les investissements dans les infrastructures de voyage continuent et, comme l’explique Michael McCormick, Executive Director et COO de GBTA, « Le rythme de croissance du secteur des voyages d’affaires en Chine est le plus soutenu au monde ».

L’Inde, quant à elle, a enregistré le taux de croissance le plus important dans ce même secteur. Avec la mondialisation des entreprises et l’augmentation des salaires, il est tout à fait possible que l’Inde rejoigne les niveaux de dépenses chinois (291,2 milliards de dollars) et américains (290,2 milliards de dollars) dans les dix prochaines années – une augmentation de taille pour un marché de 25 milliards actuellement.