Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Business

15 juillet 2014

Juste milieu pour les télécoms 

Les régulateurs télécom européens souhaitent encourager la concurrence et protéger les clients, tandis que les géants des télécommunications du Vieux Continuent, de leur côté, souhaitent réaliser des opérations de fusion et écarter les concurrents qui bradent les prix.

Ces priorités complexes en matière de concurrence ont été illustrées en début de mois, quand les régulateurs de l'Union européenne ont approuvé la fusion entre la division allemande de Telefonica et E-Olus, une division de Royal KPN. Pour obtenir le feu vert, Telefonica a accepté de vendre jusqu'à 30 % de la capacité du réseau de la société fusionnée afin de maintenir la compétitivité sur le marché allemand.

Les régulateurs télécom de l'UE supervisent un patchwork de fournisseurs de services de téléphonie mobile répartis sur tout le continent. Conscients de la nécessité de protéger le consommateur, ils ont maintenu les prix à un niveau bas et ont entrepris de réduire les frais de roaming facturés aux Européens qui utilisent leur téléphone hors de leur pays d'origine.

Les grands opérateurs télécom, quant à eux, sont pressés de l'autre côté par les fournisseurs à bas prix qui sabrent sans arrêt dans les marges bénéficiaires en séduisant les consommateurs avec des prix sacrifiés.

Les utilisateurs de téléphone mobile européens paient environ la moitié de ce que paient les clients américains. Mais les Américains (ainsi que les Asiatiques), peuvent accéder beaucoup plus facilement aux réseaux de données et de voix haute vitesse de la quatrième génération, qui représentent l'avenir.

Les entreprises et régulateurs télécom s'accordent à dire que l'Europe a besoin de services qui vont rapidement devenir essentiels tant pour les entreprises que pour les particuliers. La mise à niveau des réseaux cellulaires pour permettre une connectivité à Internet plus rapide sera onéreuse, et les grands fournisseurs martèlent qu'ils ont besoin d'une plus grande flexibilité sur les prix pour les construire.

En début d'année, les régulateurs ont été mis sur la sellette lorsque les prix ont esquissé une hausse après qu'ils aient approuvé des fusions en Irlande et en Autriche. Même s'il est toujours tentant de séduire les clients à court terme, les 500 millions d'utilisateurs de téléphone cellulaire en Europe ne seront jamais mieux servis que par la meilleure technologie, en particulier si elle est disponible pour les concurrents du monde entier.