Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Business

28 juillet 2017

Une affaire qui tourne 

Il y a encore quelques mois, personne n’avait entendu parler des « hand spinners », ces toupies à trois branches supposées anti-stress et favorisant la concentration.

Si ces allégations liées à la santé ont vite été discréditées, les ventes mondiales de ce jouet ont tout de même atteint 500 millions de dollars entre mars et début mai, au moment où l’engouement pour les hand spinners a atteint son apogée.

Représentant près de 20 % des ventes totales de jeux et jouets en ligne, les revendeurs indépendants comme Amazon ont envoyé entre 5 00 et 1 000 unités par jour de ce bibelot considéré l’un des produits ayant eu la croissance la plus rapide de l’histoire pour les principaux e-commerçants.

Alors que cet engouement a largement décollé grâce aux réseaux sociaux, Instagram en particulier, il est difficile d’expliquer comment un objet si inutile est devenu du jour au lendemain indispensable aux yeux du monde entier. La logique commerciale sous-jacente est quant à elle bien plus facile à comprendre.

Aucun brevet n’a été déposé pour le hand spinner et personne ne sait vraiment qui a fabriqué le tout premier. Par conséquence, n’importe quelle usine a le droit de produire cet jouet par milliers, voire par millions, comme c’est le cas en Chine.  

Habituellement, chaque unité a un coût de production d’environ 50 centimes de dollars. Toutefois, une recherche sur Alibaba.com – le géant chinois du e-commerce – montre que de nombreuses entreprises chinoises proposent un prix unitaire aussi bas que 16 centimes. À l’inverse, un fabriquant russe propose un hand spinner plaqué or pour la modique somme de 17 000 dollars. De manière générale, ces toupies sont vendues dans le commerce à environ 5 dollars, soit une marge de près de 1 000 %.

Si le marché du hand-spinner n’a pas une échelle suffisante pour modifier les prix du plastique, il a eu un impact considérable sur le seul autre composant du jouet : les roulements à billes.  Selon certains rapports, les fabricants asiatiques de roulements à billes ont récemment augmenté leurs prix entre 50 et 200 %.

Cette tarification exorbitante pourrait toutefois vite devenir de l’histoire ancienne.

Fin juillet, seul un modèle de hand-spinner faisait encore partie du top 10 des meilleures ventes de jeux d’Amazon, devancé par des jouets plus classiques comme la Play-Doh ou les crayons de couleur Crayola. Plus révélateur encore : ce modèle - le spinner UFO - était en soldes à 2,97 dollars.