Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Business

21 mars 2017

Une vie de chien 

Il ne semble avoir aucune limite aux sommes que nous sommes prêts à débourser pour nos animaux domestiques.

Que se soit pour une visite chez le vétérinaire ou au spa animalier – où votre compagnon sur pattes pourra profiter d’un massage, d’une pédicure ou d’une séance d’acuponcture – nous versons de plus en plus pour nos animaux domestiques.

Par conséquent, les investisseurs cherchent à infiltrer ce marché, notamment par le biais d’importantes fusions-acquisitions.

Mars Inc. – propriétaire des barres chocolatées Mars ou du riz Uncle Ben’s, mais encore des marques d’alimentation pour animaux comme Whiskas et Pedigree – a récemment déboursé 7,7 milliards de dollars pour acquérir VCA, le plus grand réseau nord américain de cliniques vétérinaires.

La plus grande partie du budget pour les animaux de compagnie est consacrée à la nourriture. Reflétant une hausse des prix et une plus grande demande pour des produits de qualité, l’alimentation pour animaux domestiques représente à elle seule une industrie évaluée à 75 milliards de dollars, soit une augmentation de plus de 20 % depuis 2011. Deux-tiers de ces dépenses proviennent des États-Unis (24 milliards de dollars) et d’Europe (20 milliards de dollars).

Rien qu’aux États-Unis, on a dépensé 60 milliards de dollars pour les animaux domestiques, soit deux fois plus qu’en 2014.  En moyenne, un propriétaire américain de chien dépense 1 641 dollars par an pour son animal, alors qu’un chat coûte un peu moins cher avec 1 125 dollars par an.

Non seulement, l’industrie des animaux domestiques est en pleine croissance, elle a également prouvé qu’elle résistait à la récession. Bien que la majorité des dépenses liées aux animaux ait lieu en Europe et en Amérique du Nord, d’autres pays connaissent une croissance fulgurante, la Chine en tête.

D’ici 2019, les ventes de nourriture pour chiens devraient tripler en Chine, alors que l’industrie des animaux de compagnie dans sa globalité devrait augmenter de plus de 50 %. Avec des revenus de plus en plus élevés, la Chine est en passe de devenir une nation friande d’animaux domestiques – un magnat du charbon a même payé la somme record de 1,5 million d’euros pour un Dogue du Tibet rare en 2013.