Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Culture

19 novembre 2014

Course à l'Oscar en VOST 

Aujourd'hui, grâce aux services de vidéo à la demande comme Netflix et le streaming, les films étrangers sont en mesure de toucher un public américain beaucoup plus large, et le vainqueur de l'Oscar ne devrait pas manquer d'en retirer les dividendes.

Plus de trois mois avant les prochains Academy Awards le 22 février 2015, la compétition bat déjà son plein parmi les réalisateurs qui sollicitent des suffrages. Et pas seulement parmi ceux des grosses productions hollywoodiennes habitués à décrocher leur poignée d'Oscars.

Car l'Oscar du meilleur film en langue étrangère peut ouvrir aux réalisateurs hors des États-Unis les portes de la réussite commerciale, garantir leur notoriété et leur assurer des budgets pour de nouveaux projets, assure le Français Bertrand Bonello, qui caresse l’espoir de succéder à « La Grande Bellezza » de l'Italien Paolo Sorrentino titré cette année.

La semaine dernière, Bonello était au festival de l'American Film Institute à Los Angeles, espérant le soutien des membres de l'académie pour « Saint Laurent », son film consacré au grand couturier Yves Saint-Laurent décédé en 2008.

Étaient également présents lors du festival Luc et Jean-Pierre Dardenne, dont « Deux jours, une nuit » représente la Belgique dans la course au prestigieux Oscar. « Il capitale umano » de Paolo Virzi, le candidat italien, était lui aussi à l'affiche du festival AFI.

En 2015, la concurrence sera plus rude que jamais, puisque pas moins de 83 pays - record battu - se sont placés dans la course à l'Oscar. Quatre pays concourent même pour la première fois : le Kosovo, le Malte, la Mauritanie et le Panama.

Pour la plupart cependant, le rêve virera très rapidement à la déception. La liste des prétendants sera réduite à 10 le mois prochain, avant que les cinq nominations finales dans toutes les catégories des Oscars ne soient dévoilées le 5 janvier.

Bob Thompson, professeur de télévision et de culture populaire à l'Université de Syracuse, explique que la technologie numérique a transformé l'économie des films en langue étrangère, dont l'exposition aux États-Unis auraient autrefois été limité à une poignée de cinémas d'art et d'essai.