Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Culture

18 juillet 2017

Gloire et fortune 

Des jeunes faisant n’importe quoi au nom de la gloire et de la fortune ? Jusque là rien de nouveau. Aujourd’hui, toutefois, l’avènement des médias sociaux a redéfini les contours de la célébrité et a repoussé les limites que certaines personnes sont prêtes à franchir pour rentrer dans ce club très prisé.

Si la célébrité était à l’époque réservée aux chanteurs, acteurs et autres sportifs, elle accueille aujourd’hui de nombreux YouTubeurs à ses échelons les plus élevés. A l’origine lieu de prédilection des vidéos amateurs, YouTube est devenu l’équivalent contemporain de la télévision pour les jeunes générations.

À méditer : le YouTubeur le mieux payé, connu sous le pseudo PewDiePie et comptabilisant quelque 50 millions d’abonnés, a gagné plus de 15 millions de dollars en 2016 seulement ! Au cours des 12 mois qui ont pris fin en juin 2016, les 12 célébrités les plus importantes d’internet ont empoché à elles-seules 70,5 millions de dollars, soit une augmentation de 23 % par rapport à l’année d’avant.

Des centaines de millions d’internautes regardent avec assiduité le contenu posté par ces YouTubeurs au sommet de leur gloire.  Avec une telle audience, il va de soi qu’être une sensation virale n’apporte pas que la fortune : cela apporte aussi le pouvoir.

Les entreprises ont vite pris le pas et commencé à capitaliser sur ce vivier de consommateurs potentiels (ils seraient près d’1,5 milliard de visiteurs uniques sur la plateforme YouTube) à portée de clics par le biais de sponsoring de vidéos virales.

Bien que les artistes de YouTube rentabilisent en partie leurs vidéos grâce aux insertions publicitaires, le gros des montants provient de l’intégration de sponsors, soit la nouvelle version du placement de produit. En effet, les entreprises sont prêtes à verser des dizaines de milliers de dollars aux meilleurs YouTubeurs pour une brève mention de leur produit ou service dans une vidéo.

Ces superstars de la toile sont inestimables non seulement pour les entreprises mais également pour les medias sociaux eux-mêmes, qui comptent fortement sur le trafic généré par chaque célébrité.

Facebook, par exemple, fait campagne pour promouvoir son contenu vidéo afin de faire de l’ombre à YouTube. Le réseau social a lancé une nouvelle application permettant de réaliser des vidéos plus léchées. Ce n’est pas une mauvaise idée quand on pense que le montant de production d’une vidéo de qualité optimale avoisine un budget allant de  25 000 à 75 000 dollars.

Même si les gains restent plus importants sur YouTube, de nombreuses célébrités se tournent toutefois vers Facebook. Rien d’étonnant quand on sait que la plateforme verse jusqu’à 220 000 dollars aux stars virales pour produire des vidéos diffusées exclusivement sur Facebook Live.

À l’avenir, les médias sociaux ne cesseront de redéfinir les contours de la célébrité, de la gloire et de la fortune.