Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Culture

16 juin 2016

Jeux vidéo à Hollywood 

Il est temps de prendre l’industrie des jeux vidéo au sérieux.

Ce qui était encore un secteur de niche il y a quelques années, est maintenant le quatrième plus grand marché du divertissement au niveau mondial, passant devant l’industrie du cinéma, et juste derrière celle du jeu, de la télévision et de l’édition. 

Prenant l'exemple de l'engouement pour la récente foire Electronic Entertainment Expo (E3) - l'une des plus grandes conférences annuelle au monde sur les jeux vidéo - il n'est pas surprenant d'apprendre que le monde compte plus de 2,6 milliards de joueurs. 

En 2015, le marché mondial des jeux vidéo représentait 91,5 milliards de dollars, contre 89 milliards de dollars pour les films, selon une étude récente. 

Les jeux vidéo ne sont plus l’apanage d’adolescents revêches enfermés dans leur chambre. Le développement de ce marché est en progression constante, tant au niveau des revenus que des parts de marché. 

Si le film Star Wars: le réveil de la force a récolté près de 529 millions de dollars le premier week-end de sa sortie, soit un record au box office, la dernière édition d’un des jeux vidéo les plus connus, Grand Theft Auto, a engendré plus de 800 millions de dollars de recettes à travers le monde le premier jour de sa sortie.   

Ce n’est pas seulement un record pour un jeu vidéo, c’est un record inscrit au Livre Guinness en tant que « plus gros revenu généré par un produit de divertissement en 24 heures ».

Malgré de tels chiffres, l’industrie du jeu vidéo reste stigmatisée et ce marché « adolescent » a toujours du mal à être pris au sérieux.

Mais le vent tourne.

Fort d’un tel potentiel de croissance et de tels records, il n’est plus possible de fermer l’œil sur ce marché. Avec une population vieillissante (le joueur moyen a 37 ans) et un pouvoir d’achat supérieur, les analystes estiment ce marché à 107 milliards de dollars d’ici 2017. 

Un indicateur clé qui montre que l’industrie du jeu est à présent un marché sérieux est le montant investi dans la production des plus grands titres : avec 266 millions de dollars, le nouveau Grand Theft Auto a coûté plus que n’importe quel blockbuster hollywoodien, exception faite du troisième volet de la franchise Pirates des Caraïbes.  

Toutefois, si les jeux vidéo montent en flèche, Hollywood dégringole : entre 2012 et 2014, les revenus de l’industrie cinématographique ont chuté de près de 30 %.

D’ailleurs, Hollywood tente de plus en plus de surfer sur le succès du monde du jeu en produisant des films intégralement basés sur des jeux vidéo. 

Les studios ne s’engagent pas sur cette voie par hasard : l’audience existe déjà et compte 1,2 milliards de personnes.

En outre, les jeux vidéo pourraient offrir à Hollywood l’occasion de réussir enfin à pénétrer le marché du film chinois, estimé à 7 milliards de dollars et en croissance de près de 50 % tous les ans. Même si les films d’Hollywood représentent un peu moins de la moitié du box-office chinois, peu de films occidentaux s’exportent bien. 

Les tickets en prévente pour Warcraft (pour plus de 20 millions de dollars) – un film basé sur une séries de jeux vidéos sur ordinateur de Activision Blizzard – en ont fait le film le plus attendu de l’histoire de Chine. Il devrait également rapporter entre 100 et 150 millions de dollars lors de sa première semaine au cinéma. 

De même, le film animé de Sony, Angry Birds, basé sur un jeu pour smartphone du même nom, a atteint le box-office chinois lors de son premier week-end de sortie. 

Les sceptiques ne misaient pas grand chose sur le film Angry Birds – avec pour argument principal les 73 millions de dollars de coût de production. Mais le film a d’ores et déjà engendré 225 millions de dollars à travers le monde. 

Ces chiffres ne sont pas si incroyables si l’ont tient compte du milliard de personnes qui ont téléchargé ce jeu depuis sa sortie en 2009. 

Gardons à l’esprit que les jeux vidéo ne sont pas plus populaires que les films. Les jeux, en réalité, ont un auditoire plus restreint. 

Avec des développements technologiques incessants en matière de consoles, portables et réalité virtuelle, les ventes devraient continuer de grimper. Goldman Sachs a récemment estimé que le marché de la réalité virtuelle devrait atteindre 80 milliards de dollars d’ici 2025. 

Lors de la conférence E3,la plupart des grandes entreprises de jeux vidéo ont fait des annonces allant dans ce sens.

Entre-temps, alors qu’Hollywood peine à retrouver sa gloire d’antan, l’industrie des jeux vidéo accueille à bras ouverts la déferlante de nouveaux joueurs frappant à sa porte.