Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Culture

02 juillet 2014

Les prix s'emballent à Art Basel 

Ceux qui estiment que l'art est un bel investissement auront été confortés dans leur opinion lors de la dernière Art Basel, le plus important rendez-vous international de l'art contemporain qui se déroule traditionnellement à Bâle, en Suisse.

Pour fêter leur 45e édition, les foires Art Basel sont désormais également présentes à Hong Kong et Miami, où elles attirent les propriétaires des galeries les plus prestigieuses du monde. Lors de l'exposition du mois dernier, 285 galeries de 34 pays exposaient les œuvres réalisées par plus de 4 000 artistes, que 92 000 visiteurs (un record) sont venus admirer.

Parmi les transactions réalisées pendant la manifestation, un auto-portait d'Andy Warhol a notamment été négocié pour la somme de 32 millions d'euros, mais de plus jeunes artistes, comme le Brésilien Christian Rosa, ont également beaucoup fait parler d'eux.

Bon nombre de visiteurs ont évité les noms les plus ronflants et cherché à dénicher des œuvres moins célèbres mais offrant un important potentiel de croissance. On y trouvait également des vendeurs « à la sauvette », achetant une œuvre le matin pour la revendre plus chère l'après-midi, empochant au passage leur marge sans même avoir touché la toile.

Face à ces tractations et marchandises, certains commencent à évoquer une bulle de l'art, car chaque poussée fait désormais craindre un effondrement. Touchés de plein fouet par la crise financière de 2007-08, de nombreux acheteurs fortunés ont conservé suffisamment de capital en réserve et font aujourd'hui leur apparition sur le marché de l'art.

Investir dans l'art comportera toujours des risques à court terme car les marchés, à l'instar des artistes, connaissent des sautes d'humeur. Au fil des générations, le secteur reste cependant l’un des meilleurs terrains d'investissement, du fait que beaucoup de personnes voient dans l'art, plus que l'esthétique, la promesse de la fortune.