Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Entrepreneuriat

04 février 2015

Le bout du tunnel 

Le dernier « Global Entrepreneur Indicator », une enquête réalisée tous les six mois par l’organisme sans but lucratif « the Entrepreneur's Organization », met en lumière une amélioration générale de la conjoncture pour les dirigeants d'entreprises. La majorité d'entre eux indique en effet avoir créé des emplois à temps plein, augmenté leurs bénéfices et avoir plus facilement accès à du capital. Les résultats pour l’Europe sont optimistes eux aussi, même si l'ambiance générale reste plus morose que dans d'autres parties du monde.

Réalisée auprès de près de 6 000 entrepreneurs dans 42 pays, l'enquête semble indiquer que les personnes ayant répondu sont désormais plus disposées à créer de nouvelles entreprises. Globalement, 83 % des entrepreneurs pensent que la situation économique de leur pays ira en s'améliorant, ou au pire restera identique. Mais ce chiffre est de 78 % pour l'Europe, contre 99 % en Asie du Sud-Est et 93 % aux États-Unis.

Cela correspond à l'indicateur du climat conjoncturel publié en mars par la Commission Européenne, qui montre une amélioration significative de la confiance des entreprises depuis le début de l'année. Reste que le niveau de confiance dans l'Union Européenne reste en-deçà de ce que l'on avait connu en 2010, et largement inférieur à ce qu'il était avant la crise financière.

L'enquête auprès des petites entreprises la plus récente réalisée par la Commission indique qu'en novembre dernier encore, le manque d'accès au capital restait un souci pour les entrepreneurs. Certains signes montrent que l'assouplissement quantitatif décrété par la Banque centrale européenne contribue à stimuler les prêts aux petites entreprises, mais il est encore tôt pour se prononcer définitivement. Le programme d'achat d'actifs n'a été lancé que le mars 9, et il n'est guère étonnant dans ces conditions que la confiance ne soit pas encore tout à fait revenue.

Mises bout à bout, ces enquêtes dépeignent une ambiance généralement positive, quoiqu’encore hésitante, pour l'entrepreneuriat européen. Elles suggèrent que bon nombre de problèmes ayant freiné les entrepreneurs depuis la crise financière (accès aux capitaux, manque de volonté d'investir dans l'emploi) commencent doucement à être résolus. Si c'était le cas, la reprise de l'entrepreneuriat constituerait un coup de pouce bienvenu pour la croissance économique dans toute l'Europe.