Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Lifestyle

09 juillet 2014

Besoin de vitesse 

Les mordus de voitures puissantes, exotiques et classiques se sont vraiment régalés lors de la toute dernière édition du Festival of Speed de Goodwood, la grand-messe de tout ce qui va vite sur quatre roues.

Organisé fin juin sur les terres d'un aristocrates anglais, le festival de Goodwood gagne en popularité d'année en année. C'est l'occasion pour les constructeurs de dévoiler leur derniers modèles performants et pour les designers de montrer des concept cars conçus pour séduire les clients avides de style et de chevaux vapeur.

La manifestation attire généralement plus de 100 000 visiteurs et tous les principaux constructeurs se doivent d'y être présents. Maserati, qui souffle ses 100 bougies cette année, dévoilait une version concept de son magnifique coupé Alfieri, qui développe 460 chevaux et doit entrer en production en 2016.

Bentley présentait sa Continental GT V8 S, un modèle survitaminé qui trône tout en haut de la gamme du constructeur britannique de voitures de prestige. Ceux qui préfèrent la compétition automobile auront pu admirer la McLaren 650S GT3 surbaissée et la F-Type Project 7 de Jaguar, qui atteint la vitesse de 300 km/h.

Plusieurs voitures de jeu vidéo étaient également présentées sur un véritable circuit :  l'Aston Martin DP100 et la Nissan Concept 200 Vision sont toutes deux inspirées par le jeu vidéo Gran Turismo. On aurait pu penser qu'elles sortaient tout droit d'un film de science-fiction du 23e siècle.

La vente aux enchères, enfin, a attiré tous les regards : une Ferrari 375 Plus de 1954 a été adjugée pour 18,2 millions de dollars, soit le troisième prix le plus élevé jamais payé pour une automobile classique. Elle n'a été construite qu'à cinq exemplaires, et on pense que celle vendue à Goodwood est la dernière qui existe.

En faisant abstraction des accélérations produisant une poussée d'adrénaline, la manifestation vient nous rappeler que la combinaison gagnante entre passion du pilotage, design réussi et performances technologiques est toujours en mesure de produire des merveilles de la mécanique.