Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Lifestyle

24 février 2015

Harmonie des prix du luxe 

Chanel vient d'annoncer qu'il allait harmoniser ses prix dans le monde entier d'ici la fin de l'année. Étape vers la création future d'une plate-forme de e-commerce mondiale, cette décision pourrait toutefois provoquer des dommages collatéraux en reléguant définitivement aux oubliettes le tourisme du luxe.

L'enseigne de mode française déclare qu'elle souhaite courtiser les clients fidèles et locaux « séduits par la marque » et ses produits plutôt que ceux motivés uniquement par les fluctuations tarifaires d'un pays à l'autre. Elle cherche également à éviter tous les doutes sur l'authenticité des produits soulevés par ces différences de prix.

Cette décision est une mauvaise nouvelle pour les clients européens de Chanel, qui verront les prix augmenter, et pourrait dissuader les touristes internationaux qui considèrent l'achat de produits de luxe comme un à-côté naturel en marge de leurs vacances sur le Vieux Continent. En revanche les consommateurs chinois friands de la marque verront, quant à eux, les prix diminuer.

L'objectif poursuivi à long terme par Chanel est de renforcer sa présence en ligne au-delà des produits de beauté. Une ambition confirmée par l'annonce de son partenariat avec Net-a-Porter pour créer une première collection de joaillerie vendue sur le net.

C'est une mesure innovante. La vente au détail d'articles de luxe reste l'apanage des boutiques haut de gamme et des vendeurs glamour, puisque 6 % à peine des ventes du secteur ont été réalisées en ligne l'année dernière. Les choses pourraient néanmoins vite changer : Euromonitor estime en effet que la part des ventes sur l'Internet devrait atteindre 8 % en 2016.

L'annonce début avril de la fusion entre le détaillant de mode en ligne italien Yoox et Net-a-Porter pourrait accélérer le processus. Yoox a créé et gère des sites d'achat pour des marques de luxe italiennes comme Roberto Cavalli, Jil Sander et Ermenegildo Zegna. Avec la reconnaissance de Net-a-Porter par les clients, l'entreprise combinée promet de révolutionner les achats d'articles de luxe en ligne.

Chanel n’en reste pas moins un détaillant, et il y aura toujours des clients qui préfèreront essayer une paire de chaussures à 1 000 dollars avant de l’acheter. Le succès que rencontre un site comme Net-a-Porter donne néanmoins à penser que ce n'est pas important pour tout le monde.