Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Lifestyle

07 octobre 2014

Qui a peur de l'Apple Watch ?  

Les horlogers suisses minimisent la menace potentielle que représente l'Apple Watch pour leur métier, estimant que les montres de luxe n'ont rien à craindre d'un gadget high-tech.

Ils pensent, au contraire, que l'Apple Watch pourrait redonner envie aux consommateurs, en particulier jeunes, de porter une montre.

Selon une enquête récente réalisée par Deloitte, 44 % des cadres travaillant pour des entreprises d'horlogerie pensent que la montre connectée constitue une tendance importante du secteur. Côté menace, ils se montrent plus inquiets du tassement de la demande sur les marchés chinois et ceux de la zone Euro.

Il n’apparaît pas que le développement de la montre connectée puisse faire autant de dégâts pour l'industrie horlogère que la montre à quartz lorsqu’elle était apparue dans les années quatre-vingt. Mais cette révolution avait finalement permis aux acteurs survivants de réaliser d’excellentes affaires en positionnant leur produit soit comme un signe extérieur de statut, soit comme une icône abordable de la culture pop.

L'Apple Watch ne semble pas utiliser de technologies particulièrement sophistiquées et les horlogers européens sont déjà en mesure de faire aussi bien. Ils ont même délibérément adopté une attitude attentiste. Si la montre intelligente venait à s'imposer, les Européens pourraient lancer sur le marché des versions extrêmement luxueuses et/ou des concurrentes moins onéreuses. Si l'Apple Watch faisait un flop, au contraire, ils feraient l'économie d'un sérieux budget de développement.

L'iPhone avait brutalement mis fin à la domination de Nokia dans le segment du téléphone mobile, mais les choses pourraient être différentes ici. La smartwatch tente de donner un nouveau souffle à un marché largement délaissé par les jeunes.

Au cours des années quatre-vingt, la marque mondiale Swatch avait incité des millions de jeunes gens à adopter ses montres-bracelets stylées et économiques. Arrivés à un âge plus avancé, ces derniers investissaient ensuite souvent dans des montres de précision haut de gamme de la marque Rolex ou de ses concurrents.