Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

Macro-économie

07 février 2018

Vivre en période de volatilité 

Le récent plongeon des places boursières observé à l’échelle mondiale semble indiquer principalement que le marché est en train d’éliminer l’excès d’optimisme accumulé ces derniers mois à la faveur des signes spécifiant un raffermissement toujours croissant de l’économie mondiale et, en particulier, du coup de pouce donné aux bénéfices américains suite à la réforme fiscale récemment adoptée.

La volatilité semble être au cœur de l'actuelle correction des marchés.

De nombreux investisseurs ayant adopté une position courte sur la volatilité en 2017, le marché s'est retrouvé saturé et les indices de volatilité ont atteint des niveaux planchers record. Suite au mouvement de correction actuel marqué par la sortie en masse de ces investisseurs, la volatilité atteint des sommets et provoque un carnage parmi les opérations de négoce de volatilité.

Le contexte de volatilité extrêmement faible qui caractérisait 2017 est manifestement arrivé à son terme. Les investisseurs doivent s'attendre à un regain d'agitation sur les marchés.

La panique observée sur le marché de la volatilité influe essentiellement sur les marchés d'actions alors que les marchés obligataires sont relativement calmes, les bons du Trésor américain recouvrant une partie de leurs pertes récentes et les rendements se repliant par rapport aux sommets atteints récemment. Les spreads de crédit continuent eux aussi à bien se comporter, ce qui indique que les investisseurs ne sont pas préoccupés par les perspectives de résultats des entreprises dans une économie mondiale qui reste malgré tout très vigoureuse.

Les valeurs refuges traditionnelles, comme le yen et l'or, sont stables, ce qui montre l'absence de réelle panique de la part des investisseurs. Il en est de même du prix du pétrole et des principaux métaux, laissant penser que les investisseurs ne sont pas inquiets quant aux perspectives de l'économie mondiale.

Par conséquent, le mouvement de correction actuel restera vraisemblablement limité en termes d'ampleur et de portée. De plus, il est salutaire dans la mesure où il élimine l'excès d'optimisme concernant les perspectives des actions, tout en mettant un terme à la spéculation excessive sur les instruments de volatilité.

Nous maintenons donc notre actuelle surpondération des actions. Cela étant, cette correction risque de miner la confiance des investisseurs et pourrait même avoir un impact négatif sur l'économie mondiale, dont l'évolution doit être suivie de près.

À mesure que les marchés d'actions se redresseront dans un avenir proche, la qualité de ce redressement (en termes de dynamique et d'ampleur) doit être suivie de près pour déterminer si le mouvement haussier des actions reste d'actualité. Si le redressement est médiocre, une réduction de l’exposition aux actions s’imposera. À ce jour, il est toutefois trop tôt pour formuler une telle recommandation.


Le contenu de cet article et les points de vue énoncés sont ceux de l’auteur à la date de publication de ce document et sont susceptibles d’être modifiés. Cet article est d’ordre général et ne constitue en aucun cas un conseil juridique, comptable, fiscal ou en investissement. Bien que les Informations aient été établies à partir de sources fiables et qu'elles soient par conséquent présumées exactes à la date de publication du présent document, aucune garantie expresse ou tacite n'est donnée quant à leur exhaustivité, précision, authenticité, actualité, validité ou pertinence et KBL epb décline toute responsabilité à cet égard.