Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

19 juin 2019

KBL Luxembourg dévoile ses perspectives d’investissement 

Une industrie de 8 000 milliards d’euros en pleine expansion, tirée par une croissance en Asie-Pacifique et par des dépenses de voyage plus élevées à l'âge de la retraite

Télécharger le rapport complet

L'industrie du voyage et du tourisme, qui représente 8 000 milliards d'euros, a progressé de 3,8 % l'an dernier et devrait connaître une expansion soutenue grâce à la croissance rapide de la région Asie-Pacifique et à l'augmentation des dépenses liées aux voyages des retraités.

Tel est le point de vue de Jean-François Jacquet, Chief Investment Officer au sein de KBL Luxembourg qui a publié aujourd'hui une édition spécial été de ses Perspectives d’investissement semestrielles 2019.

« Le secteur des voyages et du tourisme est l’un des plus dynamiques, représentant 10 % de l’emploi mondial, d’après Monsieur Jacquet. Aujourd'hui, la croissance de cette industrie provient principalement de l'Est, en particulier de la Chine, qui apporte la plus forte contribution dans cette région, que ce soit en nombre de voyages ou en volume de dépenses par visiteur. »

Actuellement, les touristes chinois effectuent plus de 4 milliards de voyages d’agrément sur leur territoire national, a-t-il précisé. Face à la prospérité croissante des Chinois et à la réduction des restrictions imposées en termes de visas, les touristes chinois sont plus nombreux que jamais : ils devraient effectuer quelque 150 millions de voyages à l'étranger cette année, contre 57 millions en 2010, et leurs dépenses connexes devraient atteindre 270 milliards d’euros.

« Plutôt qu’une visite éclair de sites emblématiques avec cinq minutes pour prendre un selfie, le touriste chinois d’aujourd’hui est davantage susceptible de privilégier un séjour plus long, a remarqué Jean-François Jacquet. C’est particulièrement vrai pour les jeunes toujours plus désireux de couvrir leurs dépenses via des plateformes de paiement par téléphone mobile comme WeChat et Alipay. »

Toutefois, l’un des plus grands changements en cours dans les voyages et le tourisme à l’échelle mondiale est d’ordre démographique plutôt que géographique.

« Alors que l’espérance de vie dans le monde augmente inexorablement (+5,5 ans pour la seule période 2000-2016), le nombre de voyageurs qui ont atteint l’âge de la retraite augmente lui aussi, a ajouté Monsieur Jacquet. Au cours des 35 prochaines années, le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans sera multiplié par trois. Certaines d’entre elles (certes pas toutes) auront le temps, les moyens et la capacité de voyager jusqu’aux dernières années de leur vie. »

En Allemagne, par exemple, environ les deux tiers de la population ont effectué des voyages touristiques l’an passé, le pourcentage le plus élevé jamais enregistré. Cette hausse a été alimentée par les personnes âgées de plus de 55 ans, et en particulier par celles qui ont entre 65 et 74 ans, a précisé Jean-François Jacquet.

« On observe la même tendance dans les pays développés du monde entier. Le marché des seniors de plus en plus mobiles représentera un pourcentage toujours plus important des dépenses de voyage et de tourisme. Et ce qui est vrai pour cette industrie l’est aussi pour d’autres, comme le commerce ou la restauration, voire la remise en forme. »

Malgré tous ces indicateurs positifs, le secteur du tourisme est confronté à de nombreux défis, y compris une sensibilisation accrue à l’impact négatif sur l’environnement de cette multiplication des déplacements, notamment en avion, a expliqué Ilario Attasi, Head of Group Research au sein de KBL European Private Bankers, maison-mère de KBL Luxembourg.

« Le développement de compagnies aériennes à bas prix a redéfini le tourisme international en créant une nouvelle demande attirée par une offre à faible coût, a déclaré Monsieur Attasi. Parallèlement, les passagers ont bénéficié de tarifs plus compétitifs et plus transparents grâce à des sites de comparaison en ligne, ceci permettant de réduire les coûts sur la quasi-totalité des transporteurs. »

C’est en partie pour cette raison que le tourisme représente aujourd’hui un dixième des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde, soit plus que l’activité commerciale internationale.

« Dans la mesure où les consommateurs sont de plus en plus conscients de leur propre impact sur l’environnement et où des engagements multilatéraux sur le climat tels que l’Accord de Paris entrent en vigueur, les compagnies aériennes doivent se préparer à affronter de profonds changements, notamment en matière de fiscalité », a noté Ilario Attasi.

Les perspectives de l’industrie du voyage et du tourisme dans le monde sont détaillées dans la brochure Perspectives d'investissement semestrielles 2019 de KBL Luxembourg, qui comprend également un aperçu de la manière dont la guerre commerciale naissante entre les États-Unis et la Chine pourrait avoir un impact sur la croissance mondiale.

Parmi les autres sujets abordés, figurent comment les villes deviennent plus intelligentes face à une pression continue sur les infrastructures, pourquoi les obligations vertes peuvent générer de solides rendements à long terme et avoir un impact positif mesurable sur la planète que nous partageons tous, mais aussi ce que l'introduction de la technologie 5G signifie pour les consommateurs et enfin pourquoi l'avenir culinaire pourrait être plus high tech que haute cuisine.