Cookies sur le site KBL

Afin d’améliorer notre site Internet, nous utilisons les cookies Google Analytics. Ces fragments de données placés sur votre navigateur nous montrent certaines de vos activités sur notre site (comme les pages que vous avez consultées, etc.) et nous permettent d"évaluer l"audience du site. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection des données du site Internet.

16 décembre 2014

KBL epb publie ses perspectives d’investissement pour 2015 

Le niveau record des dettes souveraines assombrira les perspectives mondiales d’investissement pour 2015

Télécharger le rapport complet

Le niveau record des dettes souveraines assombrira les perspectives mondiales d’investissement pour 2015. C’est ce qui ressort de l’analyse du Group Chief Investment Officer de KBL European Private Bankers (KBL epb), qui a partagé aujourd’hui ses projections annuelles pour l’économie mondiale, les marchés financiers et les principales classes d’actifs.

Alors que la plupart des gouvernements fonctionnent avec un ratio dette/PIB de plus de 80 %, les États dissuadent leurs citoyens d’épargner, notamment par le biais des mesures d’assouplissement quantitatif qui ont conduit aux taux d’intérêt plancher actuels, a expliqué Stefan Van Geyt, Group CIO de KBL epb.

Si les gouvernements, en Europe particulièrement, cherchent à promouvoir l’emprunt individuel et à stimuler l’inflation, les investisseurs s’emploient, eux, à générer des rendements durables supérieurs au taux d’inflation.

Dans un tel contexte, a ajouté Monsieur Van Geyt, deux classes d’actifs tirent leur épingle du jeu : les actions, notamment celles des sociétés qui proposent un pouvoir de fixation des prix et des dividendes croissants, ainsi que l’immobilier, étant donné la possibilité pour les propriétaires d’augmenter les loyers.

Ce thème général sert de base à l’analyse Perspectives mondiales d’investissement pour 2015 publiée aujourd’hui par le groupe de banques privées basé à Luxembourg.

D’un point de vue macroéconomique, Monsieur Van Geyt fait preuve d’un optimisme prudent au sujet de l’économie mondiale, expliquant que si la croissance de la zone euro restera hésitante l’année prochaine, elle s’accélérera tout de même au deuxième semestre, stimulée par les éventuels impacts positifs du prix du pétrole.  

Parallèlement, l’économie américaine pourrait gagner 3 % en 2015, entraînée par des tendances positives comme la croissance du crédit, la révolution du gaz de schiste et le rapatriement des activités.

Monsieur Van Geyt a souligné également que l’économie japonaise resterait vulnérable mais devrait croître d’un peu plus de 1 % l’année prochaine, confortée par plus d’exportations, une productivité plus importante et la reprise éventuelle de la production nucléaire.

Les marchés émergents importateurs de matières premières, comme la Chine et l’Inde, connaîtront une bonne année 2015, alors que les pays exportateurs de matières premières, comme le Brésil et la Russie, devront faire face à de nombreux défis.

Au sujet des classes d’actifs, le Group CIO de KBL epb a fait part de sa préférence pour les actions américaines et japonaises, de même que l’immobilier coté, qui devraient surperformer l’année prochaine, notamment grâce aux raisons citées plus haut.

Les investisseurs en obligations devront affronter une année 2015 difficile, même si les perspectives semblent intéressantes pour la dette des marchés émergents libellée en dollar et les obligations périphériques. Parmi les devises, le dollar américain se raffermira encore face à l’euro. Le taux de change EUR/USD pourrait même atteindre 1,15 au cours de l’année 2015.

Monsieur Van Geyt a conclu ce tour d’horizon par les perspectives pour les matières premières, expliquant que le cours du pétrole restera probablement sous pression et que le cours de l’or pourrait diminuer. Les matières premières agricoles et industrielles devraient, quant à elles, rester stables.